PRÉSENTATION

Le spectacle For Every Mountain alterne chants et moments de narration. Il a pour pour thème l’Histoire du Gospel, depuis son ancêtre incarné par le chant traditionnel africain, jusqu’à ses multiples versions modernes et urbaines. Le récit, étroitement lié au cheminement du peuple noir aux USA, en illustre donc quelques fresques, sur le fond d’une histoire contée.

La première édition de 2013 a rassemblé des chanteurs de différents groupes de gospel : des bénévoles talentueux de toute la région Rhône-Alpes, recrutés sur auditions, se sont portés volontaires pour le projet. Egalement à souligner : la participation de Gospel Colors habituellement dirigé par la chef de choeur Ando. Autres special guests : Sweet Witness, Léah Bicep, Keny Bran Ouréga.

  • Direction : Kristaa WILLIAMS
  • Textes : Alwin Edouard et Marilyne DAUVERGNE
  • Narration : Christine Adjahi
  • Chorégraphies : François Huchard
Obtenir un devis
single-image

Le format

  • Une « grande chorale » (mass choir) de plus de 50 chanteurs avec de la musique live
  • Une conteuse en voix off
single-image
single-image

Répertoire

16 chants, dont 2 medleys, ont été choisis parmi le vaste répertoire gospel anglophone pour présenter un mélange de classiques revisités comme Amazing Grace, et de compositions modernes.

Quelques auteurs du répertoire : Hezekiah Walker, Kurt Carr, Darwin Hobbs, Israel Houghton…

Le Titre

For Every Mountain (Kurt Carr, Label Verity Records / Legacy) est l’un des titres du répertoire. Cette ballade poignante témoigne de la reconnaissance du passage des épreuves de la vie avec la miséricorde de Dieu. Un chant qui acquiert une profondeur supplémentaire s’il est mis en perspective de l’histoire du peuple afro-américain. Il a ainsi donné son nom au titre du spectacle que l’on traduit littéralement « Pour chaque montagne », mais interprété « Pour chaque défi ».

single-image
single-image

Le conte

Les interludes narratifs sont le liant du répertoire musical et en ponctuent la progression. On traverse l’histoire au travers du regard de personnages fictifs qui se donnent la réplique entre les chants. Par la force des mots et l’intensité de l’Histoire, le spectateur est transporté au sein de la culture gospel.

Le Gospel et l’Histoire


crea-choriste-gospel-showSuite aux premières traites négrières, à l’exode forcé vers les USA et au dur labeur dans les plantations, les esclaves noirs trouvent un exutoire pour exprimer leur douleur et désespoir : le chant. C’est sur la terre américaine qu’ils découvrent la foi judéo-chrétienne (ils sont souvent forcés à abandonner leurs religions animistes pour adopter le christianisme). Les esclaves s’imprègnent alors de l’histoire du peuple hébreu, opprimé et en quête de liberté, auquel ils s’identifient. C’est pourquoi les premiers negro spirituals traitent de l’Ancien Testament (première partie de la Bible) qui raconte l’histoire du peuple hébreu, avec des personnages charismatiques comme Moïse ou Joseph.

Le gospel, avec son message d’espoir, émerge plus tard des negro spirituals, grâce à une nouvelle compréhension que le peuple captif perçoit du message de la Bible, au travers de l’espérance en Jésus-Christ reposant sur la liberté de l’âme (qui prime sur la liberté socio-politique).

Le genre fait alors son entrée dans les églises. Plus tard, alors que des artistes noirs étendent les codes musicaux du gospel aux expressions laïques qui vont donner naissance au jazz, à la soul music…, d’autres choisissent de conserver l’essence du message religieux, même si peu à peu, la forme que prend le message s’imprègne des formes de musique émergentes. Aujourd’hui, on parle par exemple de gospel urbain.